La santé de mon enfant et l’homeopathie

Hello les filles !

Cette semaine j’ai eu l’immense chance de participer à un atelier organisé par Boiron, pour en apprendre un peu plus sur l’homeopathie et surtout comment s’en servir au quotidien, pour nous et nos enfants.

Je sais qu’à ces premières lignes, certaines vont bien rigoler, peut-être même n’iront pas au cout de l’article.
Parce que oui, je viens d’une famille de médecins dans laquelle j’ai toujours entendu dire « l’homeopathie au mieux ça marche, au pire ça ne te tuera pas ».
Ca c’est pour vous planter un peu le tableau, et vous dire que je suis allée à cet atelier assez sceptique.

Puis le médecin s’est présenté à nous, nous a énoncé son parcours et ses formations. Pédiatre ET homéopathe, cet homme a un sacré bagage, et le fait qu’il soit médecin, me fait laisser mon scepticisme de côté.
Car oui c’est important de le souligner :  tous les homéopathes sont médecins.

Le but de cet atelier était de nous démontrer que oui, on peut soigner ses enfants par l’homéopathie. Pas tout évidemment, mais plein de choses c’est certains.

L’étude EPI3


Pour commencer cet atelier, le médecin nous a parlé de l’étude EPI3. EPI3 c’est une étude de pharmaco-épidémiologie très vaste, qui a été réalisée sur 8559 patients recrutés chez 825 médecins généralistes représentatifs de la pratique en allopathie (qui prescrit des médicaments) et en homéopathie.
Cette étude épidémiologique a mis en évidence l’efficacité des traitements homéopathiques.

Je vous invite à lire le compte rendu de cette étude assez édifiant.

De plus, il faut noter que les traitement homéopathique ne sont pas toxique, et ils n’ont aucun effet secondaire. Deux avantages non négligeable quand on est un patient.
Bref, l’homeopathie est vraie alternative à la médecine traditionnelle.

 

Et quand on est sceptique ?


 C’est la question que j’ai posé au médecin qui animait l’atelier. La réponse fut assez simple : essayez et vous serez convaincue.

En fait je suis une fausse sceptique puisque j’ai déjà maintes fois utilisé l’homéopathie. Mais pas pour me soigner. En prévention, de courbatures notamment suite à un semi-marathon. Et ça a très bien fonctionné.

Pour convaincre un sceptique, il faut qu’il essaye l’homéopathie :

  • pendant une crise aigüe, par exemple une otite. Le médecin m’a assurée que les premiers symptômes (fièvre et douleur) disparaitraient en moins de 24h. Sans antibiotique.
  • sur une maladie chronique.
  • en prévention, comme ce que j’ai fait avant mon semi-marathon.

Bien sûr, le gros avantage de l’homéopathie est de pouvoir s’auto-medicamenter (aucun risque de sur-dosage). Mais consulter un médecin-homéopathe est plus utile notamment sur les maladie aigües ou chroniques.
Car on ne soigne pas l’Otite de Marcel, comme on soignera celle de Mathilde. Et non, il n’y a pas de traitement type pour telle ou telle maladie.
Il y a bien « un tronc commun », mais un traitement homéopathique reste quelque chose de personnel qui va dépendre des symptômes de chaque patient.

Il faut pour cela un phase d’observation pour pouvoir mettre en place le traitement le plus adapté possible. Le passage chez le medecin-homeopathe est donc important, au moins au démarrage.

 

Mon avis sur l’homéopathie


Etant en quête d’une vie plus saine, je pense que ça passe aussi par la santé et l’utilisation des médicaments. Je trouve qu’on en prend trop, et trop facilement, quand il sera tout aussi simple de prendre des granules homéopathiques. Encore faut-il être bien conseiller.

Je dois justement changer de médecin traitant, et celle qu’on m’a conseillée est une généraliste-homéopathe. Alors je vais tenter l’expérience et surtout lui demander conseil pour mes enfants, en cas de rhyno ou angine, qui sont les maux les plus fréquents à la maison.


Mais j’aimerai bien avoir votre avis. Y a-t-il parmi vous des personnes qui sont récemment passé à l’homéopathie ? Qu’en pensez-vous ?

Suivre:

3 Commentaires

  1. Anabela
    22 mai 2017 / 08:51

    Bonjour,
    Ici je pratique l’homéopathie depuis des années. J’avais un peu mis de côté avant d’être mère, mais depuis je m’y suis remis. Et comme vous je suis à la recherche d’une vie plus saine.
    Si on est bien conseillé, c’est génial. J’ai évité quelques fois d’aller aux urgences quand mes filles avaient des faux-croup ou bronchite. Et les petits adorent les petites boules sucrées .

  2. 22 mai 2017 / 12:20

    Coucou,
    comme toi j’étais assez septique quant à l’utilisation de l’homéopathie. Les premières fois que j’en ai utilisé remonte à (très!) longtemps, pour mon permis, en fait. J’en ai donc pris contre le stress (permis, avions…).

    Mais le moment où j’ai réellement compris à quel point c’était efficace, c’était il y a 6 ans, lorsque mon fils a commencé c’est laryngite aiguë. Après de plusieurs visites à l’hôpital puis le docteur qui me le mettait constamment sous cortisone, j’en ai eu ras le bol. En quelques mois, mon fils avait pris plus de cortisone que moi en toute une vie! Du coup, j’ai demandé conseil à ma pharmacienne qui m’a très bien dirigé!
    Première crise (en pleine nuit, bien sûr!), je tente… et là WAHOU! ça l’a calmé immédiatement. Je n’en revenais pas!
    Depuis, les petites granules sont toujours avec nous et pour pas mal de maux, en plus.
    Bises.

  3. Anaïs
    22 mai 2017 / 23:26

    Convaincue par l’homéopathie depuis la naissance de mon aînée qui a 8 ans ! Elle n’a pris qu’une fois des antibiotiques et sa soeur de 4 ans jamais.
    Tous les petits maux et gros bobos sont soignés en homéopathie et elles sont peu malades.
    J’ai une super pédiatre homéopathe dans le 8ème….il faut s’y prendre de tôt pour la voir mais elle donne un traitement de fond pour l’hiver ;)
    Ta généraliste homeo m’intéresse aussi ;) j’ai du mal à trouver ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *