Follow:
Humeurs

Quitter Paris, les erreurs à ne pas commettre.

Hello les filles !

Un an après mon billet de l’année dernière, ne voulais refaire le point après 2 ans ici.

Pour celles et ceux qui n’ont pas suivi toute l’histoire, je suis une parisienne pure souche, mariée à un sudiste tombé sous le charme de Paris il y a 10 ans. Ensemble nous avons démarré notre vie de famille dans la capitale, et rapidement nous avons eu envie d’autre chose pour nos enfants.

Nous avons donc profité d’une opportunité professionnelle pour déménager à Marseille, où nous vivons depuis donc bientôt 2 ans. Outre le fait qu’on ne se plait pas du tout ici, il y a quelques erreurs que nous avons faites et que nous aurions pu éviter.

Après un précédent billet très axé sur notre vie à Paris vs notre vie à Marseille, ce billet-ci sera plus général.

.

1/ croire qu’on allait vivre comme à Paris


En quittant Paris pour Marseille, 2ème ville de France, on pensait naïvement qu’on vivrait comme à Paris. Sauf quy’en réalité, il n’y a qu’à Paris qu’on vit comme à Paris.

Du coup, en cherchant notre futur lieu de vie, nous avons essayé de recréer notre environnement parisien. Un appartement en centre ville, proche d’un Picard et d’un Monoprix, avec le métro pas loin.

Au final, Marseille n’étant pas Paris, on déteste notre quartier, et si c’était à refaire, on ne choisirait certainement pas l’appartement que nous avons choisi (même s’il est super chouette).

.

2/ croire que Marseille n’attendait que nous


Naïvement encore, nous pensions que Marseille nous attendait. Que les gens du quartier seraient heureux de voir de nouvelles têtes. Qu’on se ferait de nouveaux amis facilement, et que ce serait super cool.

La vérité, c’est que dans le Sud, les gens ne sont pas aussi accueillants que dans le Nord. Ils sont d’accès facile au première abord, mais ça s’arrête malheureusement là. Les seules relations que nous avons réussi à tisser, sont avec des ex-parisiens comme nous.

.

3/ croire que la vie au soleil fait oublier tous les soucis


Souvent quand on vit dans le Nord, on s’imagine vivre sous les tropiques, au bord d’une mer turquoise. On se dit qu’au soleil la vie est forcément plus douce.

Mais le soleil, même s’il aide un peu à avoir un moral en hausse, ne fait malheureusement pas oublier tous les problèmes et soucis quotidien.

Vivre au soleil, ça se paye, et le jeu n’en vaut pas toujours la chandelle.

.

4/ ne pas avoir pris plus notre temps pour choisir notre lieu d’habitation


Marseille, on ne connaissait pas du tout avant de venir y vivre. Et il est vrai qu’on s’est un peu précipité pour choisir notre quartier.

Je m’étais un peu renseignée auprès de personnes vivant à Marseille, ou y ayant vécu, pour choisir notre quartier. Mais rien ne vaut le fait de venir vraiment et de voir par nous même. Chacun ayant des exigences qui lui sont propres, c’est toujours mieux de se faire sa propre opinion.

.

5/ croire que l’herbe était plus verte ailleurs


C’est bien souvent ce qu’on s’imagine. Que l’herbe est plus verte chez le voisin… Et souvent ce n’est pas le cas.

Quand on vivait à Paris, il y avait pas mal d’inconvénients. Comme partout. Mais aussi beaucoup d’avantages. Qu’on ne retrouve pas partout.

A Marseille, l’avantage premier c’est le soleil. Vous noterez que je dis “le soleil” et non pas “la météo”. Car oui il y a du soleil, mais il y a aussi ce putain de Mistral de merde. Et ça, croyez moi ça peut rendre fou !

Après c’est le seul avantage que j’y ai trouvé… Avec peut-être la proximité de la nature pour les randos. Mais ça s’arrête là.


Avant de faire le grand saut, faites bien la liste des pour et des contre, dans chacune des villes, pour être sûr de ne pas vous louper.

Des conseils que nous allons appliquer à la lettre, puisque ça y est, nous repartons pour de nouvelles aventures dans 12 mois

Share on
Previous Post Next Post

Vous aimerez surement

23 Comments

  • Reply Claire

    Bonjour Julie,

    Pour avoir vécu la même expérience sans enfant il y a 10 ans (avec retour à Paris pour raisons professionnelles), je me retrouve totalement dans ton analyse.
    J’ai pensé qu’en habitant le 6ème, pas loin du centre tout allait être super, qu’on aurait notre vie parisienne (ciné, concert, théâtre). Je n’avais pas saisi l’importance de se déplacer en voiture pour beaucoup de choses.
    Si c’était à refaire, je ferais d’autres choix mais c’est très difficile de savoir ce qui t’attend dans une autre ville.
    Malgré tout, de beaux souvenirs, des amitiés avec des marseillais (des vrais) qui perdurent.
    Il faut que de la patience dans cette ville et sans doute ailleurs mais je n’ai pas d’autres Expériences.
    Je crois qu’il faut surtout être prêts à ajuster certaines choses.
    Le choix vous l’avez fait avec vos critères de cet instant la.
    Marseille ce n’est pas Paris, ce n’est pas Bordeaux ou toute autre ville mais ça en reste une ville attachante avec du soleil.

    Je me pose la question d’y retourner vivre de temps en temps, notamment pour la lumière, pour la déconnexion beaucoup plus facile et l’espace, mais pas encore prête à reprendre la voiture…

    Bonne chance pour cette nouvelle étape qui vous attend.

    13 avril 2018 at 10:40
    • Reply MamaFunky

      Merci Claire pour ton retour d’expérience. C’est vrai que Marseille est une ville qui s’apprivoise avec le temps. Mais la patience n’étant pas mon fort, je décide de bousculer le destin de partir ailleurs. Et je sais que cet ailleurs sera bien.

      13 avril 2018 at 14:51
  • Reply RunningEtTalonsHauts

    Merci pour cet article, moi qui suis en pleine réflexion. La différence étant que si l’on quitte Paris ce sera pour une ville que l’o connaît déjà.
    Dans 12 mois vous rentrez à Paris ou vous tentez l’aventure ailleurs?

    13 avril 2018 at 11:38
    • Reply MamaFunky

      non non pas de retour sur Paris ! Mais dans une ville qu’on connait bien.

      13 avril 2018 at 14:27
  • Reply Pat

    Salut Julie. Ce billet me parle forcément puisque je suis concernée également par un changement de vie.
    Je crois que la “réussite” d’un changement de vie vient en grande partie de ce qu’on venait y chercher et ce qu’on en attendait.
    Contrairement à vous, en quittant la région parisienne on ne voulait justement pas retrouver la même vie !
    Il faut se demander pourquoi on veut partir, ce que va chercher et ce qu’on ne veut plus. A partir de là, on est moins déçus je pense.
    Dans notre cas, l’herbe est bien plus verte qu’avant (dans les deux sens du terme !!) et je te souhaite de trouver cet épanouissement dans votre nouvelle destination.

    Concernant l’accueil, tu n’es pas la première à faire cette réflexion et je l’entends très souvent qu’il est bien plus difficile de s’intégrer dans le Sud que dans les autres régions.

    13 avril 2018 at 13:19
    • Reply MamaFunky

      Je pense que tu as raison ! Le changement de vie ne fonctionne que si on est prêt à changer de vie. Et pour le coup nous n’avons rien changé, et c’est là tout le problème.
      Au moins maintenant on sait exactement quelles erreurs ne par refaire.

      13 avril 2018 at 14:53
  • Reply Virginie

    Nous avons quitté Paris, il y a 2 ans et demi pour nous installer en Charente Maritime. A ce moment là, nous attendions notre 2eme enfant et pour nous c’était le bon moment de sauter le pas : on ne se voyait pas vivre à 4 dans notre appartement, déménager , ça voulait aussi dire s’éloigner et nous ne le voulions pas d’autant que Mon Chéri commençait à arriver saturation de ses 2h30 de trajet quotidien pour aller bosser. Notre cahier des charges était assez succinct en fait : l’ouest/sud ouest pour pouvoir profiter au mieux de la nature et me rapprocher de ma famille qui vit à Bordeaux . Nous avions adoré notre vie parisienne mais elle ne nous semblait plus compatible avec notre vie de famille. Nous avons atterri par les hasards des entretiens d’embauche de mon chéri à Rochefort et nous y sommes très heureux. Nous n’avons pas Cherché à recréer une vie parisienne (de toute façon impossible dans une si petite ville ) mais nous avons tout de même gardé des habitudes citadines auxquelles nous ne comptions pas renoncer, c’est notamment pour cela que nous avons opté pour une maison en ville plutôt que pour un grand jardin à la campagne. Nous n’avons toujours qu’une seule voiture, faisant office d’exception par ici. Nous avions par ailleurs conscience, ayant déjà l’un et l’autre vécu en province qu’il fallait qu’on soit vraiment pro actif pour se faire des amis, d’autant que les gens sortent quand même moins facilement qu’à Paris, moins spontanément, les invitations se prévoient à l’avance et si les gens reçoivent volontiers chez eux, beaucoup n’ont pas mis les pieds dans un restaurant depuis des lustres.
    Au final ce que nous y avons gagné :
    -une vie plus cool, moins stressée. Mon chéri va bosser et emmène les enfants en vélo, et quelques réunions à Paris lui font de temps en temps une petite piqûre de rappel pour lui rappeler comme il est heureux de ne plus prendre métro et rer.
    Une grande maison en ville que nous n’aurions jamais pu nous payer dans une grande ville.
    -Des balades à vélo et au bord de la mer (qui est à 15 min voiture de chez nous). L’été quel plaisir d’aller se baigner après le travail.
    -pour moi un changement de vie pro.
    -un bon réseau de connaissances et de très bons amis (souvent eux aussi “expat” d’ailleurs ; )
    -un ciel magnifique : apres plus de 2 ans je ne me lasse pas des levés de soleil sur les marais et de couchers de soleil , beaux à en pleurer.

    Ce que je ne referai pas pareil :
    -avec notre vision d’anciens parisiens qui vivions en appartement nous ne nous projetions pas du tout avec un jardin. Aujourd’hui, notre cour nous paraît quand même un peu petite avec 2 garçons un peu remuant qui grandissent…
    -je me dis qu’on a eu beaucoup de chance que je fasse mon trou professionnellement parce qu’avec le recul ce n’était quand même pas gagné.

    En conclusion, notre nouvelle vie nous plaît beaucoup et idéale pour une famille avec de jeunes enfants comme la nôtre. Mais nous ne pensons pas rester ici éternellement. Je pense qu’à un moment, nous regagnerons une plus grande ville. Et quand les enfants seront adolescents ou partis nous repasser on certainement par la case Paris :D

    13 avril 2018 at 15:51
    • Reply MamaFunky

      Moi aussi je pense retourner à Paris. Mais plus tard.
      C’est chouette en tous cas, votre vie à vous 4 a l’air si douce ! Bon week-end :)

      13 avril 2018 at 17:12
  • Reply Audrey

    Salut Julie, merci pour ton article!
    Cela me permet de me dire que de mon côté, j’ai eu de l’a ça chance.
    Il y a 2 ans aussi, on a quitté Paris pour ANNECY, et nous sommes ravis.
    Mon mari étant fonctionnaire, certain choix nous ont été imposés, mais dans le bon sens pour nous…
    N’hésite pas à venir y faire un tour, c’est Plus calme, mais qu’est ce qu’on y est bien!!

    13 avril 2018 at 16:12
    • Reply MamaFunky

      Oh mais oui et en plus je ne connais pas du tout Annecy. Une de mes amies d’école y vit et en est amoureuse. Il va falloir qu’on vienne y faire un tour.

      13 avril 2018 at 17:13
      • Reply PIRLOT

        Surtout n’hésite pas! C’est une ville magnifique qui offre un environnement très riche

        12 novembre 2018 at 22:35
  • Reply Sylvaine

    Venus de paris à Marseille il y a 42 mois maintenant les deux seuls points positifs que je voyais la première année c était la lumière et le bruit des mouettes
    Aujourd hui il ne me reste que la lumière
    Je n entends plus les mouettes
    Je pense que lorsque je retournerai dans une ville du nord pour mutation pro j
    La lumière me manquera mais rien d autres
    Avec 5 enfants petits
    Nous ne profitons absolument pas de la mer qui dans Marseille est sans intérêt
    Il faut partir vers le var par exemple
    Je peste contre les incivilités
    Aucun passage piéton n est libre pour traverser avec une poussette
    Les gens sont globalement très sales
    Ils n ont aucun respect de leur ville qui aurait pourtant un potentiel énorme
    Je ne parle évidemment pas du morceau entre la préfecture et les terrasses du port en longeant le mucem c est la vitrine de Marseille :-( mais quand on vit ici au quotidien : les chiens font partout les maîtres s en fichent, pas de tri d ordures, la livraison des colis est approximative quand ils ne sont pas volés par les livreurs eux mêmes …. j arrête car je pourrais en écrire des tartines
    J espère aussi partir bientôt :-) mais sans garantie de me sentir mieux ailleurs

    13 avril 2018 at 23:32
    • Reply MamaFunky

      Mais c’est fout car… TOUT EST DIT ! Lol
      Je pense tout à fait comme toi. Mais je sais que tu trouveras ta place quelque part ou tu te sentiras bien. Là où nous partons, je sais qu’on sera bien. On y a déjà vécu étant étudiants. J’ai hâte d’y retourner.

      14 avril 2018 at 10:11
  • Reply madamezazaofmars

    J’aime viscéralement Marseille. Je n’y trouve pas que du positif et je ne viens pas de Paris certes mais j’aime son côté sauvage, indomptable, cosmopolite, ses lumières, ses odeurs, ses personnages et son exhubérance. J’y ai vécu trois ans et n’ai jamais eu tous ces sentiments négatifs. Je trouve la corniche magique, j’aime Belsunce, Perrier, Le Prado, Castellane, les accents, la chaleur.
    Pour ce qui est des gens, moi qui suis du Sud, je ne m’entend qu’avec des gens qui ne sont pas du Sud justement donc je comprends assez ce ressenti même si je pense que comme partout il ne faut pas faire de généralité.
    Le fait de venir y vivre sans rien chercher de précis, de similaire, aide surement, mais moi j’ai adoré et je n’ai rien vu de tout ce qui est décrit comme gens sales ( pourquoi plus qu’ailleurs) ou incivilités, ça me fait penser que les marseillais sont
    vus comme des sauvages et dans le fond ça m’attriste assez.
    Après je conçois totalement qu’on ne s’y plaise pas, même pas du tout, mais moi j’aime cette ville et pas du tout parce que je suis du Sud, de toute façon entre là ou je vis et Marseille il y a tout un monde mais ça tu le sais déjà ;-)

    14 avril 2018 at 23:02
    • Reply MamaFunky

      bon mon article ne ciblait pas forcément Marseille, mais plutôt les erreurs que nous avions pu commettre en quittant Paris. Erreurs que nous aurions pu tout autant faire en partant pour Lyon ou Bordeaux.
      C’est ce qui se passe quand on quitte une ville qu’on connait par coeur, pour une autre qu’on ne connait pas.
      Personnellement je n’avais jamais mis les pieds à Marseille. Je l’ai défendue bec et ongles face à tous ceux qui me disaient que Marseille c’était l’horreur. C’était sale, plein d’incivilités, etc….
      Je suis arrivée à Marseille sans rien attendre puisque je ne connaissais pas cette ville. J’ai juste choisi un quartier en fonction de critères “rassurant” comme un Monoprix, un Picard et de bonnes écoles publiques.
      Mais tout ça n’a pas suffit. Car j’ai découvert Marseille en y vivant.
      Et Marseille est sale (je n’ai jamais vu autant de rat au m2, les immeubles ne sont pas ravalés, quasiment personne pour balayer les rues, les poubelles à même la rue, sans couvercle, les jours de Mistral c’est génial),
      mal gérée (avec tout ce qu’on paye comme impôt, les villes n’est pas foutu de construire/rénover des écoles sans l’aide d’entreprises privées),
      pleine d’incivilités au quotidien (les feux rouges grillés, les crottes de chien par terre, les doubles files partout, les papiers pas ramassés).

      Comme on dit, Marseille soit tu l’aimes soit tu la détestes.
      Je ne suis visiblement pas du même côté que toi… C’est pour ça qu’on s’en va.

      15 avril 2018 at 09:58
  • Reply maman@home

    En quittant Paris pour Montpellier j’ai eu envie de trouver une maison et plus un appartement, tant qu’à faire autant avoir un extérieur et en profiter. C’était à peu près ma seule contrainte. Je ne me suis pas posée la question des amis j’avoue. Vous avez semble t-il été un peu naïf en effet mais bon c’est comme un premier achat de maison on ne peut pas tout faire juste. La prochaine fois sera la bonne ;-)
    Je suis d’accord avec toi quant aux gens du sud et leur relation aux autres, ils sont d”ailleurs réputés pour cela, facile de prime abord mais plus que compliqué de créer une relation plus profonde. Les amis que nous nous sommes faits étaient tous déracinés. J’ai habité tour à tour à Chambéry, un bled en Isère, puis Toulouse où je n’ai eu que des copines ex parisiennes, la région parisienne ET Paris avant de venir sur Montpellier.
    Pour rien au monde je ne retournerais à Paris, j’aime trop la météo d’ici et les paysages … à moins de vivre dans un 150 m2 avec terrasse et d’avoir les moyens de profiter des théâtres, restos et we au soleil de temps en temps, bref d’être pleins aux as quoi ;-)
    Je vous souhaite une meilleure intégration dans votre prochaine ville :-)

    16 avril 2018 at 08:45
  • Reply mg

    Coucou! Je suis née dans le grand grand sud(Perpignan)que je n’ai quitté que pour aller encore dans le sud, à Nîmes. Je suis souvent allée à Marseille et je n’ai jamais accroché. Mais tu sais, ma sœur vit à Neuilly s/Seine et je suis souvent allée la voir. Et ben je déteste Paris!(la foule, le métro, la circulation, les parisiens…) Comme quoi les goûts et les couleurs…Quand tu as raconté tout ton plaisir de déménager, au départ pour Marseille, je me suis dit ohlàlà… mais qu’est ce qu’elle fait? Et je pense qu’on a toutes bien vite senti que tu ne t’y plaisais pas plus que ça! Je te souhaite d’être plus heureuse là où vous allez déménager, même si il te reste encore de looongues journées de vent devant toi! Bisous!

    17 avril 2018 at 16:44
    • Reply MamaFunky

      hé hé, oui j’étais tellement persuadée de trouver le paradis ici. Mais ce n’est pas grave, c’est une expérience comme une autre et je suis persuadée, que notre prochaine destination ne pourra pas être pire.
      Surtout que c’est une ville que nous connaissons déjà, donc c’est complètement différent.

      17 avril 2018 at 17:27
  • Reply Marie

    Coucou Julie!
    Ton article m’a particulièrement intéressé et me permet de me poser BEAUCOUP de questions.
    Mon chéri a des originaires de Montpellier et de Mèze, ses parents et ses frères sont nès là-bas, lui c’est le vilain petit canard comme il aime dire parce qu’il est né dans les Haut-de-Seine (son père ayant été muté sur Paris). Moi, je suis normande. Je suis arrivée à Paris quand j’avais 18 ans pour rejoindre mon ex-compagnon et pour les études. J’y ai finalement trouvé du travail, eu un bébé avec mon ex-compagnon et acheté un appartement en banlieue l’année dernière avec mon Chéri. Mes débuts sur Paris ont été particulièrement dure pour moi. J’avais beau être en couple, je me sentais TRÈS seule. Je n’avais plus mes amis et surtout je n’avais plus mes repères dans cette grande ville qui m’impressionnait tant, moi la campagnarde. J’ai énormément déprimé… il m’a fallu quasiment 2-3 ans pour m’y sentir mieux.
    Je ne m’imagine absolument pas retourner en Normandie. Mon Chéri lui aimerai que l’on aille vivre à Montpellier, il souhaite se rapprocher de ses parents et d’un de ses frère. Je t’avoue que ça me fait très envie. Nous y sommes allés en vacances l’année dernière et je trouve cette ville vraiment magnifique. Mais j’ai tellement peur… Peur de revivre les mêmes difficultés qu’à mon arrivée sur Paris, peur que les choses soient difficiles pour mon Loulou… Bon comme mon Loulou est en garde alternée et qu’il n’a que 7 ans, ce ne sera pas pour demain, il faut attendre qu’il grandisse pour qu’il choisisse soit de nous suivre soit de rester ici avec son père (et cette demande et sa décision m’effraie au plus au point!).
    Je sais qu’en partant là-bas, nous ne chercherons pas à avoir la même vie qu’ici car notre désir premier est vraiment de se rapprocher de ma belle-famille et de les voir beaucoup plus souvent que 2-3 fois par ans…
    Merci pour cet articles. En espérant que tout se passe pour le mieux dans votre futur ville.
    Des bizous

    22 avril 2018 at 15:28
    • Reply MamaFunky

      Je sais que quand on quittera Marseille, on vivra forcément à nouveau des moments compliqués. Mais je ne pars pas en me berçant d’illusion comme j’ai pu le faire en arrivant à Marseille. Je suis beaucoup plus lucide. Et je connais aussi quelques personnes là ou nous allons nous installer. Ce qui peut aider au début.
      En tous cas c’est un joli projet de descendre dans le Sud. Je ne connais pas Montpellier mais je sais que c’est une ville agréable ;)

      22 avril 2018 at 23:07
  • Reply Jano

    Mama funky vous y êtes dans votre nouvelle ville? Et c’est qu’elle ville au juste?

    11 novembre 2018 at 02:59
    • Reply MamaFunky

      Toutes les réponses sont dans mon article 0_0

      12 novembre 2018 at 12:01

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.