Follow:
Humeurs

Mon addiction virtuelle

Hello les filles !

Tous les ans, mon ras-le-bol revient sur la table. Ce manque d’oxygène m’oppresse de plus en plus. Cette vie à 100km/h me donne toujours plus le tournis.

Ma copine Aude accuse son Smartphone d’être “son nuisible”. Moi j’accuse le web et la vie 2.0 que nous y construisons. Pour moi, le vrai vice est là.
Le Smartphone, comme l’ordinateur n’est qu’un moyen pour assouvir notre addiction.

Aujourd’hui je peux le dire : je suis complètement addict aux réseaux sociaux. Une addiction qui me bouffe depuis bien trop longtemps et dont je souhaiterai me libérer.

Le problème : j’ai un blog et des réseaux à animer pour continuer à faire vivre le-dit blog… Déjà que mon audience a dégringolé avec l’apparition des réseaux comme Instagram et Snapchat. Alors si j’arrête ma petite présence sur ces réseaux, autant vous dire que je n’aurai plus une seule lectrice…

Mais en même temps, est-ce vraiment important le nombre de lectrices d’un blog ? Finalement non, car j’ai bien compris que je n’arriverai pas à vivre de mon blog. Les rares filles qui y arrivent se servent de leur image pour en vivre, et je ne veux pas monétiser mon image.
Donc, le nombre de lectrices de mon blog, finalement, ce n’est pas important.

Ce qui est important et qui résonne en moi, c’est la phrase de ma fille : “Maman j’en ai marre, tu es tout le temps sur ton téléphone et tu ne joues plus avec nous”.

Le pavé est lancé.

Comment moi, la MamaFunky, la Maman Poule ai-je pu délaisser mes enfants, au profit de Snapchat ?

J’avoue ne pas arriver à me l’expliquer. C’est encore une chose complètement incompréhensible pour moi, d’être arrivée à préférer 15 minutes  sur Snapchat, plutôt que 15 minutes avec mes enfants…

Et c’est la tout le piège de l’addiction : ne pas arriver à se contrôler. Comme le fumeur qui n’arrivera pas à  contrôler son envie de fumer et sortira quand même fumer sa cigarette par -5°.
Et bien moi c’est pareil, je vais sur les réseaux à peu près autant de fois qu’un fumeur sort fumer une cigarette.

Je suis complètement dépendante d’eux, et ils influent beaucoup trop sur ma vie perso.

J’ai remarqué quand même une nette différence entre avant et après mon déménagement. A Paris, ma vie virtuelle rencontrait très souvent ma vie réelle par le biais d’événements organisés par les agences de communication.
Ici à Marseille, c’est le néant. Ma vie est devenue quasi-exclusivement virtuelle, mis à part les fois où je suis avec ma Julia et mes quelques autres potes.

Mes amies (de Paris) sont sur Snap, Insta et Facebook. On se parle par SMS. Du coup Instagram est devenue une vitrine de ma vie.

Mais on le sait, les réseaux sociaux enjolive la vie. Tout n’est que mise en scène.
Et bien que je sache tout ça, j’arrive à culpabiliser de ne pas avoir une vie aussi parfaite…

Alors on fait quoi face à tout ça ? Difficile hein de trouver le juste milieu ….

Vous faîtes comment vous ?

 

Share on
Previous Post Next Post

Vous aimerez surement

9 Comments

  • Reply Mangue Coco

    Bonjour Julie, Merci pour ce partage qui me fait beaucoup réfléchir également. Pour ma part, quand je plonge dans des phases où je me rends compte que je suis trop souvent sur le PC, je me force à sortir et à faire une petite balade près de chez moi, sur un chemin côtier un peu sauvage où je suis sûre de ne voir personne avec son portable. Et pour le moment ça fonctionne assez bien ! Finalement je me ressource dans la nature, voilà ce que je fais. Si la tentation de prendre des photos pour les mettre sur les réseaux sociaux est trop grande, alors je laisse le portable à la maison, même si au début je suis réticente. Et enfin, j’essaie de me créer un emploi du temps spécifique concernant le blog, même l’utilisation des réseaux sociaux : par exemple, tu peux te réserver un créneau de 30 minutes dans la journée consacré à ça, etc. Bon courage et ne laisse pas tomber, quand tu auras réussi à rééquilibrer ton temps avec tes enfants tout ira mieux ! :)

    21 mars 2017 at 05:57
    • Reply MamaFunky

      A une époque je m’étais fait un emploi du temps spécifique pour le blog… Et puis je l’ai laissé tombé visiblement :)
      Il serait peut-être bien que je m’y remette afin d’y passer moins de temps, et surtout plus de temps efficace. Moins de temps perdu sur IG ou Facebook…

      21 mars 2017 at 08:43
  • Reply Evelyne Untibebe

    J’ai réussi à me défaire de facebook et twitter. J’étais pourtant terriblement addict. J’y retourne parfois parce que je n’ai pas le choix, parce que j’ai un blog à y gérer et parce que j’ai des pages de clients à animer. Mais je n’y passe plus le temps que j’y passais autrefois.
    Souvent, on me dit “t’as vu sur facebook, ce que Untel a posté”… ben, en fait je n’ai plus aucune idée de ce que Bidule, Machin ou Truc peut y raconter. Je m’en suis distancée.
    Snapchat, je me suis laissée tenter “au début” et puis, j’ai fini par me sentir mal à l’aise. J’avais l’impression de devoir être partout. Je n’arrivais plus à vivre le moment présent sans penser réseau social.
    Aujourd’hui, je suis très absente du support et tant pis. Je me sens mieux ainsi.
    Instagram, c’est sans doute le réseau auquel je suis le plus accro mais, contrairement à avant, j’y vais peu de temps dans la journée et je ne poste plus “en direct”. Je profite ainsi du temps présent sans penser réseau.
    Mon smartphone, je suis capable de le laisser de côté et de faire autre chose à présent. C’était inconcevable il y a quelques mois encore.
    En fait ça se décante à partir du moment où on arrive à s’imposer certaines règles. C’est très dur au début et puis, ça devient une habitude…

    Malgré tout, je me sens encore très prisonnière de la vie 2.0. Parfois j’aimerai pouvoir décrocher totalement.

    Tente de réduire le temps passer sur les réseaux… travaille ton référencement si tu veux des lectrices.

    Bises

    21 mars 2017 at 09:55
    • Reply MamaFunky

      Merci pour tes conseils.
      Oui le référencement je le bosse pourtant… Mais quand ca ne veut pas, ca ne veut pas…

      21 mars 2017 at 09:59
  • Reply Les Petites M

    Très intéressant! Et la comparaison entre le fumeur et l’utilisateur de smartphone est frappante :)
    Pour répondre à ta question, bah je me pose souvent des questions aussi… Surtout que je suis en train de regarder toutes les saisons de la série Black Miror et ça fait réfléchir, je te le conseille.
    Je me tiens à certaines règles d’utilisation que je m’impose moi-même. Je ne suis jamais sur l’ordi à la maison quand les enfants sont là. Je suis sur mon tel pour quelques photos (que je poste souvent plus tard), et j’ai des “temps” sur mon telephone pour les réseaux sociaux. (le mercredi pendant le temps calme après le déjeuner, le soir une fois qu’elles sont couchées et avant de regarder une série avec chéri). Snapchat, j’ai arrêté car trop chronophage et je pensais le moment présent en fonction du RS et ce n’est pas ma conception de l’instant. Quelquesfois je fais une story IG mais au final c’est limité.
    C’est très compliqué de gérer sa vie numérique et sa vraie vie, la seule façon c’est d’avoir un cadre je pense.
    Les enfants ont parfois des mots très justes. (et je leur ressortirais quand elles sont seront ado et accros) Et justement j’essaie de donner le bon exemple sur l’usage du téléphone car je ne serais pas crédible pour leur imposer des règles par la suite.
    Bises
    Marion

    21 mars 2017 at 10:23
    • Reply MamaFunky

      Oui Black Mirror on m’en a parlé, fait que je regarde, mais je sens que ça va me faire flipper.
      Je pense qu’effectivement la solution est de s’imposer un cadre….

      21 mars 2017 at 11:45
  • Reply julesetmoa

    Les réseaux sociaux nous aident souvent quand le moral n’est pas au beau fixe. Ils nous donnent l’impression au départ de revivre pour ensuite y laisser un gout amer de culpabilité, et de jalousie aussi.
    Depuis cet été, je me désintoxifie. Petit à petit j’ai réussi à m’éloigner de tout ca pour profiter plus de la vraie vie.Bon courage bises

    21 mars 2017 at 11:31
  • Reply Lugué-Thébaud pascale

    Quand c’est la vie qui nous intéresse : c’est le bonheur.
    Quand se sont les plaisirs: on n’a que la satisfaction.

    Concentre-toi sur ce qui est réellement important.

    L’addiction c’est une perte de contrôle : tu perds ta liberté.

    donne-toi des limites : pas de réseaux sociaux en présence de tes enfants! Car bientôt eux aussi auront leur smartphone;;. Comment gérer alors que tu voudras leur parler et qu’il tchateront avec leur copain? Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ???

    21 mars 2017 at 11:40
  • Reply Penat13

    Je suis très occupée par mon travail et ma vie de famille et je ne suis sur Instagram que depuis 1,5 . Les autres ne m’intéressent pas. Du coup, le soir au lieu de regarder une bêtise à la TV je regarde mon fil Et celui des autres mais avec un certain recul . Mais attention je tombe dans des pièges quelquefois. Le bilan reste positif j’ai découvert de belles personnes ( une dizaine)

    21 mars 2017 at 12:08
  • Leave a Reply