Changer de vie, ce qu’il faut savoir

img_3543

Hello les filles !

J’avais envie de faire le point, 1 an après notre décision de changer de vie. 1 an après notre décision de quitter Paris pour aller poser nos valises dans une autre ville.
Non non, pas de l’autre côté de la Seine. Mais plutôt de l’autre côté de la France. A l’autre bout.

Le contexte


Pour remettre un peu dans le contexte, moi je suis Parisienne de naissance (Parisienne un jour, Parisienne toujours), mais j’ai goûté à la vie en Province pendant mes études et j’ai adoré cette vie (d’étudiante hein n’oublions pas ce détail crucial).
De l’autre côté il y a lui, PapaFunky, provincial de naissance, mais provincial du Sud (ça change beaucoup de choses).

Après nos études on quitte notre ville d’étudiant, Antibes, pour la capitale. Parait que c’est mieux pour le boulot.

Rapidement je ne me sens pas bien, le soleil me manque, la mer me manque, la douceur de vivre me manque. Et puis comme l’être humain est doté de capacités d’adaptation assez exceptionnelles, je m’adapte, et je redeviens cette Parisienne qui prend le métro comme on boit un café.  Je fais mon sport dans la pollution. Je vis à 100km/h.

Et puis vient le mariage, et les enfants. Et mon envie de repartir revient aussi.

Mais le boulot revient encore dans le débat. PapaFunky me dit que ce n’est pas encore le moment de partir pour lui, pour sa carrière, il faut attendre. Encore.

Bref les années passent jusqu’à ce soir là, où il rentre en m’annonçant que ce sera Marseille ! Autant vous dire que j’ai hurlé de joie. Ca y est quelqu’un avait entendu mes prières, et nous allions enfin avoir cette vie meilleure.

L’avant-départ


Pendant 9 mois j’ai préparé ce déménagement  comme on couve son bébé. J’ai fantasmé sur cette future nouvelle vie. Je l’ai rêvée dans les moindres détails.

J’imaginais cet appartement immense, avec sa terrasse immense. Baigné de lumière, au calme, sans aucun bruit que celui des cigales.

Je me projetais déjà, sur ma terrasse, au soleil, profitant de ce nouvel espace, de ce climat pour planter de jolies fleurs,  créer mon petit potager. Je voyais déjà le hamac et moi dedans, en train de rependre goût à la lecture, là, ici, au pays des cigales.

J’imaginais les enfants jouer aussi sur la terrasse, faire de la pâte à modeler, de la peinture. Ou juste barbotter dans une petite piscine ?

Le week-end, on irait à la plage avec les copains, et on passerait nos soirées chez les uns et chez les autres, comme quand on était étudiants dans le Sud. Il y aurait des BBQ et des planchas, et le rosé coulerait à flots.

Les enfants auraient des tonnes de nouveaux copains, et on les retrouverait le Mercredi midi pour pique-niquer.

Bref ce serait le Paradis.

L’arrivée à Marseille


En vrai, ça ne s’est pas du tout, mais du tout passé comme ça. Bah non.

L’appart est canon c’est un fait. Il est plus grand, et surtout il est baigné de lumière. Un véritable choc pour la parisienne que je suis et qui avait une barre de 15 étage devant son ancien appart.

L’école des enfants est dans la verdure, en haut d’une colline d’où on aperçoit la mer. Ca change de l’école le long de la départementale.

Le quartier semble sympa avec pas mal de commerces. Et surtout le métro à 5 minutes.

MAIS

La rue où nous vivons, calme et déserte quand nous avions visité l’appartement, est une véritable « autoroute »…
Les moments de calme de que j’étais imaginés sur ma terrasse semblent bien loin. Sans parler de la pollution qui va avec. A Paris on vivait dans une résidence sur jardin. A part les pigeons qui roucoulent on entendait rien… Le changement est violent.

Les enfants ne veulent donc pas aller jouer sur la terrasse, car, Maman tu comprends, il y a trop de bruit !

A l’école c’est top pour Warrior, il est encore petit c’est facile. Par contre, ma grande est morose car c’est difficile à 8 ans. Ses amies de Paris lui manquent et lier des amitiés à 8 ans, ce n’est jamais facile.

De mon côté c’est un peu pareil. L’été se passe bien, c’est les vacances donc on en profite pour jouer les touristes. Mais à la rentrée c’est une autre histoire…. Je ne suis clairement pas au top de ma forme, j’ai mal au ventre, je ne dors plus, je ne mange plus. Je m’énerve pour un rien, et une fois seule à la maison, je chiale telle une gosse.

Je ne connais personne et se faire des amies semblent plutôt compliqué. A l’école les mamans se connaissent toutes, et le contact n’est pas facile. A Paris, je connaissais toutes les mamans de la classe. On se retrouvait tous les soirs au parc après l’école. Et le Vendredi soir c’était souvent notre soirée entre filles.
Ici il n’y a pas de parc à côté de l’école. Et de toute façon, les enfants de l’école ne vont pas au parc. Ils ont 3 tonnes d’activités extra-scolaires, et une fois tout terminé ils rentrent chez eux. Pendant que nous, nous faisons la fermeture du parc…

Professionnellement c’est la cata également. Quitter Paris quand on est blogueuse, c’est un peu se mettre au chômage technique.
A Paris j’avais 3 événements par semaine à peu près…. Ici c’est un par mois et encore…

En fait il va falloir que les petits Parisiens que nous sommes, nous nous adaptions à cette nouvelle manière de  vivre. Ici c’est Marseille, ce n’est pas Paris, et on ne peut clairement pas vivre ici comme là-bas.

Et si c’était à refaire ?


Sans hésiter, oui, je le referai !

Car finalement tout se met en place doucement. Les copines se font, enfin ! Pour ma fille, et pour moi.

Le blog continue mais différemment. Il devient plus perso et moins « publicitaire », ce qui n’est pas plus mal.

Notre appartement est certes plus bruyant que notre appartement parisien, mais il est tellement lumineux que ça veut bien quelques sacrifices.

Je ne regrette pas du tout de choix d’avoir quitté Paris. Marseille est une ville formidable qui se découvre chaque jour. Elle sait se faire apprécier. Et détester aussi, genre quand il pleut… Parce que la pluie ici, c’est autre chose que le crachin parisien.

En fait la vie est tellement différente avec ses plus et ses moins.

Mais on s’en fout !

On a la mer et le soleil !

plage-du-prado la-majorweek-end Marseille au bord de l'eau Marseille Le Vieux Port

Cet article m’a été inspiré par celui de Perrine qui elle aussi a déménagé avec toute sa famille.

Si vous aussi vous avez vécu un déménagement un peu tumultueux, à mille lieux de vos rêves, venez me racontez ça en commentaire. C’est toujours rassurant de voir qu’on n’est pas tout seul.

Suivre:

25 Commentaires

  1. 13 décembre 2016 / 08:57

    Coucou,
    Tout va se mettre en place progressivement. Tu es dans une ville superbe, je suis sûre que les petits tracas seront vite oubliés.
    Concernant mon changement de région, je vais te répondre via un billet sur le blog :)

    • 13 décembre 2016 / 10:27

      oui oui heureusement que tout se met en place…. Je pense qu’il faut 1 an voilà.
      J’ai hâte de lire ton billet.

  2. Julie Zou
    13 décembre 2016 / 09:18

    c’est chouette de partager avec nous les bons et les moins bons côtés de ce changement de vie ;-)
    normal que ce soit un grand chamboulement, vous allez tous devoir reprendre vos marques, voire même créer de nouvelles habitudes. Et comme tu le dis, le positif prend le dessus sur le négatif, c’est bien le + important !

    • 13 décembre 2016 / 10:27

      Et oui heureusement d’ailleurs qu’il y a du positif !

  3. 13 décembre 2016 / 10:30

    Ben en tout cas, moi je viendrais bien faire un petit tour à Marseille pour te voir (et aussi voir Amélie :)

    • 13 décembre 2016 / 10:34

      Tu viens quand tu veux poulette ! Tu es la bienvenue. Par contre pour faire la tournée des bars sympas…. Ca sera tendu.

  4. 13 décembre 2016 / 11:21

    Top de lire aussi ton expérience et merci pour le lien

  5. 13 décembre 2016 / 12:57

    Hello beauty, c’est vrai, on se projette, et puis ds la réalité, ben c’est pas toujours ce qu’on avait imaginé… Sauf que la nature et la lumière sont là ! Et ça, c’est vraiment extra! OK. Les copines, c’est pas encore ça…Et pas toujours facile d’être loin de ses ami(e)s mais l’environnement est vraiment tellement magnifique que cela compense
    Je valide!!!

    • 13 décembre 2016 / 13:29

      Et oui on fantasme toujours sur cette future vie. Après je ne me plains pas, le cadre est effectivement idyllique. Le reste suivra tout seul.

  6. Mimi quelquechose
    13 décembre 2016 / 14:16

    C ést vrai que Ç ets un peu complique ici àussi meme so ici pour nôus Ôn a la famille … à L Ecole des énfants des mamans certaines mé disent bonjour ( 33elles sont DE la meme famille que papaDouceur ) mais cela n’a vas pas plus loin … Ç ets vrai que cela me manque d aller voire un cafe àvec qq un le matin … mon seul vrai soucis ici ést ma  » malveillante » voisine … mais effectivement é comprends Ôn a du mal à prendre le rythme sudiste Qd Ôn a vécu à 400a L heure pendant des années ….. courage … il va fallait s armer de patience

  7. Zoe
    13 décembre 2016 / 19:50

    Hello,
    D habitude plutôt discrète sur le web, je ne peux pas ne pas réagir à cet article.
    Arrivée à Marseille il y a 1 an et demi, enceinte après avoir vécu 8 ans a Paris, si ça te dit de boire un verre en terrasse pour papoter? C est avec plaisir !
    Zoe

  8. gregory
    13 décembre 2016 / 20:21

    En cas de doute persistant sur le fait que ta vie ici n’est pas forcément « mieux qu’à Paris », vas passer la journée ou le week-end en famille aux Goudes par beau temps…
    Enjoy!

    • 14 décembre 2016 / 07:36

      oui c’est sur qu’un week-end là bas et hop tu es sur d’avoir fait le bon choix !!!

  9. 13 décembre 2016 / 20:52

    Comme je comprends tes sentiments… mon déménagement à Bordeaux il y a 4ans a été un enorme fiasco, un an de profonde déprime. On re-vit littéralement depuis qu’on est à Marseille.
    Notre belle ville regorge de surprises, des bonnes et des mauvaises, mais elle ne peut pas laisser indifférent!
    Et si tu veux boire un café un jour, ce serait avec plaisir ;)

  10. Chabrune
    14 décembre 2016 / 16:55

    Témoignage très juste et sincère, qui change du « politiquement correct » que l’on lit souvent… C’est vrai que la confrontation entre la vie que l’on fantasme et celle que l’on vit réellement peut être dure… mais avec le temps de nouvelles habitudes, de nouvelles relations se créent !

    • 14 décembre 2016 / 19:05

      Et oui, l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs, quoiqu’on en dise. Même si, en vrai, je ne me plains pas du tout. Il faut laisser le temps au temps. Et les choses se mettront en place.

  11. Séverine
    12 janvier 2017 / 20:16

    Je me retrouve beaucoup dans ton billet. Nous avons quitté Paris, ma petite famille et moi, pour Marseille il y a 2ans. Ma grosse erreur je pense : tenter de continuer mon train train parisien le soleil en plus. On se rend vite compte qu ici tout est différent, il faut du temps pour s adapter. Si tu as gardé les contacts des autres « expat » comme nous, ce serait sympa de se retrouver autour d un verre pour échanger.
    Belle soirée et bonne installation !

  12. CD
    23 janvier 2017 / 21:33

    Courage, on pense à vous sous le soleil ☀️ et sous le reste aussi!J’ai changé de continent 2 fois et de pays…bref, je ne me souviens même plus! Auj la France est mon pays mais rien est ferme et définitif dans la vie…alors gardons le sourire car nous écrivons chaque jour le scénario de notre vie! Allegra parlé régulièrement de Salomé, tu lui fera un enooorme bisou de sa part! Baci parisiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *