Vendredi 13 Novembre, cette soirée d’apocalyspse

Comme beaucoup de personnes je ressens le besoin de parler. D’écrire. De mettre des mots sur ce qui c’est passé à Paris ce Vendredi 13 Novembre au soir.

Le Vendredi c’est la fin de la semaine. On sort, on se détend en buvant un verre, parfois on va même assister à un concert.
Moi je ne sors que rarement le Vendredi depuis que j’ai des enfants. Mais ce Vendredi j’étais sortie. Chez une amie. Une soirée de filles, à faire des gaufres, à fumer des clopes et à boire du champagne.

Une soirée pour décompresser et s’amuser. Une soirée comme tant d’autres en France finalement.

Et puis le visage d’une amie se décompose en regardant son smartphone. Le visage d’une autre pareil.
Je n’avais pas le mien dans les mains. Je demande ce qu’il se passe. Et là, elles me montrent leurs fils d’actus Twitter et je découvre l’horreur.

Puis je réalise. Bastille. Le 10ème, le 11ème. Ma soeur est ce soir là vers Bastille. Pour boire un verre avec des amis. Une cousine vit dans le quartier. Elle assiste à une des fusillade.

J’ai de la chance, aucune des 2 n’a été blessée. Ma soeur et ma cousine sont en vie. Mais les autres…

Tous ces autres tombés sous les balles de ces barbares, alors qu’ils fêtaient simplement cette fin de semaine. Ce début de week-end. Entre amis ou en famille.

Je suis sous le choc. Le lendemain on doit fêter les 7 ans de ma fille. J’apprendrai le lendemain que l’animatrice a vécu de très près ces attentats. Mais elle a décidé de venir. Parce que voir la magie et la joie dans les yeux d’un enfant est le plus beau cadeau. Alors elle est venue, malgré l’horreur de cette soirée. Et elle a fait le show pendant 3 heures !

Les enfants étaient fous de joie. On a dansé, chanté et bu du Champomy. On a mangé des bonbons et du chocolat jusqu’à écoeurement.

Le soir je n’ai pas voulu que nous restions seuls à la maison. On était Samedi et le Samedi on sort. Alors nous sommes sortis dans notre resto de burgers préférés. C’est noir de monde comme chaque Samedi.
On a mangé, on a bu de la bière, on a ri.

Parce que n’en déplaise à Daesh, la vie en France c’est ça. Profiter des bonheurs simples comme boire un verre en terrasse, assister à un concert entre amis, faire une balade dans les rues de Paris.

La vie c’est ça : les yeux brillant de joie des enfants, les rires, les verres qui trinquent.

Ce Dimanche matin, j’aurai du prendre le départ du semi-marathon de Boulogne. Evidemment l’événement a été annulé pour des raisons de sécurité. Et c’est normal, 2 jours après les attentats. Mais l’annulation de cet événement c’est un peu les laisser gagner.
Alors moi et mes copines, on est allé courir ce Dimanche matin. Parce qu’en vrai, en France on est des sacrées têtes de cons un peu bornés. On devait courir ce matin, donc on est allé courir.

Sous un beau soleil, nous étions des centaines ! Il y a du monde d’habitude le Dimanche, mais la, c’était incroyable. Il y avait vraiment BEAUCOUP de monde ! Des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes, des enfants à vélo.
Tout le monde dehors, debout, pour dire que non, Daesh ne nous aura pas !

Paris est toujours debout ! En mémoire de toutes ces personnes tuées Vendredi 13 Novembre.

IMG_2564 IMG_2711 IMG_2806IMG_2821 Capture d’écran 2015-11-15 à 14.46.44

 

 

Suivre:

1 Commentaire

  1. Fidji
    16 novembre 2015 / 23:06

    oui allez y tremblez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *