La fessée

Les mains devraient protéger, pas frapper.
C’était le thème des Maternelles il y a quelques semaines

Edwige Antier, pédiatre et députée de Paris, souhaite déposer une proposition de loi interdisant les châtiments corporels sur les enfants.
« Quand on frappe les adultes, c’est une agression.
Quand on frappe les animaux, c’est de la cruauté.
Quand on frappe les enfants, c’est pour leur « bien ».

N’est-ce pas aberrant ?!?!?
Mais les enfants ne sont pas des mini-hommes. Ce sont bien des hommes, des êtres humains à part entière. Donc pourquoi serait-ce pour « leur bien » ?

D’après le Mme Catherine Dumonteil-Kremer, consultante familiale et auteur du livre Elever son enfant… autrement, estime que la fessée reste ancrée dans la mémoire de l’enfant. A vie.
Une fessée instaure une relation de crainte avec le parent, et fait perdre la confiance de l’enfant envers sont papa ou sa maman.

Et puis d’ailleurs, vous, vous mettez la fessée à votre patron, votre collègue ? NON
Bon alors pourquoi à votre enfant ?

Il existe des tonnes d’alternatives à la fessée. Des alternatives « adultes », de communication, d’échange.

Votre enfant ne veut pas faire telle ou telle chose et ça vous énerve, ça vous fait perdre patience ? Cherchez à comprendre pourquoi ? Il y a forcément une explication.
Essayez de rendre la chose plus rigolote, en la tournant plus vers le jeu. Ca risque de marcher en plus ;)

Il n’est pas interdit de s’énerver bien entendu. Alors si on sent l’énervement monter, prenons 5 minutes pour décompresser.

Je me souviens que quand j’ai accouché, à la maternité la puéricultrice m’a expliquée que je risquais de connaître des moments de faiblesses, d’énervements à cause de la fatigue, des courtes nuits, etc…
Son conseil, laisser le papa gérer (ou quelqu’un d’autre), le temps pour moi de me détendre 10 minutes, une demi-heure. Prendre une douche pour enlever toute cette tension que le bébé ressent.
Je l’ai testé et ça a marché.

Bébé sent tout, nos craintes, notre stress, notre énervement.
Et les enfants c’est pareil !

Alors plutôt que la fessée, privilégiez 5 minutes de pause ;)

Et vous les MamaFunky, c’est quoi vos alternatives pour éviter la fessées ?

Pour ma part, je quitte la pièce. Je laisse ma fille à son caprice, et généralement elle revient toute seule une fois calmée.

Crédits photos : http://www.coe.int/t/dg3/corporalpunishment/default_fr.asp

Suivre:

18 Commentaires

  1. 20 décembre 2010 / 07:48

    Je ne suis pas pour la fessée mais j’avoue que des fois ça peut partir tout seul! Sur le coup tellement ‘choquée’ par l’insolence ou autre de l’enfant il m’est arrivé de mettre une fessée.
    Je peux compter sur les doigts de la main les fois où j’en ai mise une à mes enfants
    J’ai tendance à crier moi avec une voix de robocop :p , ce qui n’est pas non plus la meilleure chose!

    • 20 décembre 2010 / 08:06

      Maman Robocop aussi. C’est pas la meilleure chose certes, mais tant que ça reste exceptionnel, ca reste tjr mieux que la fessée ;)

  2. 20 décembre 2010 / 07:52

    et ben non ici pas de fesser, ma maman dit que defois je le devrais c’est un petit « conflit » entre elle et moi car je suis 100% par pour, j’ai pas dit non plus que j’étais contre, je pense que sa doit etre un acte vraiement exceptionnelle. J’ai reçu très peu de fesser dans mon enfance 4 max et encore c’était des claques (et oui maman me dit de le faire mais le faisais pas sur moi hahaha), et encore c’était des fois où j’aurais pu courir un grand risque, jouer avec les allumettes, partir sur la route avec le vélo etc… donc des actes qui ont causer la claque surtout car elle avait eu peur.

    Pour ma part je suis une maman qui « crie » (on est pas parfait) mais qui « tape » pas, je prefere gronder avec la voix, expliquer et si sa marche pas et bien j’ai un beau jardin avec vise à vis sur la méchante voisine que je peux ainsi surveiller à chaque crise lol

    bisous miss

    • 20 décembre 2010 / 08:05

      Je suis le même genre de maman que toi. J’ai une facheuse tendance à élever la voix lorsque je suis à bout de nerf ou que ma fille fait qqch de dangereux pour elle. Ca la stoppe net dans son élan ;)
      Par contre de temps en temps quand vraiment elle nous cherche et nous teste, je lui mets une tapounette sur le dos de la main. Ca ne fait pas mal, mais du coup elle comprend qu’elle est aller trop loin. Mais avec le temps on arrive à gérer les conflit sans cette tape et ça fait bien bien longtemps qu’elle n’en a pas eu. Et l’ambiance en est plus sereine à la maison.

  3. 20 décembre 2010 / 08:06

    C’est un sujet important. Je n’ai jamais donné de fessée. Mais j’ai pincé et tiré les cheveux quand il était petit et qu’il me le faisait. La douleur me fait mal réagir. Puis je me disais qu’il fallait qu’il sente aussi ce que ça faisait, que l’envie lui passe de me le faire. Mon mari a donné la fessée une fois. Par contre mes parents ne comprennent pas.
    J’ai un fils qui faisait (je croise les doitgs, ça va mieux) énormèment de crises. Et je vis et travaille avec mes parents donc c’était super difficile à gérer. D’ailleurs je n’arrivais pas à les gérer. Et d’après mon père c’était parce que je ne lui mettais pas de fessée, parce qu’il n’avait pas peur de moi…
    Mais je suis contre…
    Mais franchement de là à promulguer une loi c’est un peu n’importe quoi. Les flics vont venir t’arrêter parce que tu donnes une fessée à ton enfant… ? C’est un peu improbable.

    Mon alternative à moi… ben ça dépend des fois et des crises. Mais en général j’essaie de calmer en étant douce. Si ça ne marche pas, je punis. Une privation quelconque ou au coin. Ca marche bien maintenant, mais au début ça marchait pas du tout.

    • 20 décembre 2010 / 10:38

      En fait la polémique est surtout autour des châtiments corporels. La fessée en étant un.
      Alors c’est certain qu’un parent qui donne une fessé tous les 10 ans ne peut pas être mis dans le même panier qu’un parent qui utilise le martinet… Mais perso je pense qu’une loi doit être créée pour justement protéger les enfants victimes de châtiments corporels (comme le martinet par exemple)

  4. 20 décembre 2010 / 09:50

    Vaste sujet…
    J’ai du mal à comprendre que ce soit un sujet « polémique », que l’on puisse être « pour »…
    Mais bon, c’est comme ça.
    J’ai aussi cédé à la fessée qq fois avec Mouflette, non sans le regretter la minute d’après…
    Ce que j’en retiens, c’est la terreur dans le regard de ma fille… Sa maman, tjrs là pour elle, qui lui donne soudain une fessée? C’est sûr, ça l’avait calmé, mais je n’oublierai jamais son regard rempli de peine et de peur…
    Ma solution pour ne jamais recommencer? Comme tu dis, aller dans la SdB qq minutes afin de me calmer.
    Lui expliquer que je suis à bout et qu’il est préférable qu’elle se calme. Ca fonctionnait assez bien!
    Maintenant elle est grande, elle ne me pousse plus jamais à bout.
    Pour la 2°, je me sens plus patiente, mais elle est plus « facile » aussi.
    On verra! :-)

  5. 20 décembre 2010 / 10:23

    ici pas de fessées non plus, mais je dis pas jamais :D

  6. Sabine
    20 décembre 2010 / 11:02

    Perso je suis contre la fessée mais aussi contre une loi interdisant la fessée.
    Même si ce n’est pas le mode éducatif que j’ai envie de privilégier, je reste persuadée que c’est pas 4 fessées dans une enfance qui traumatisent un enfant.

    Il y a tellement de problèmes dans le monde! De la véritable maltraitance. On va pas arrêter les parents qui donnent de façon exceptionnelle une fessée!

    Cela dit, évidemment je ne l’ai jamais fait ; )
    J’essaie de lui parler et de le raisonner.
    Et quand j’ai peur là je crie aussi!

  7. 20 décembre 2010 / 15:17

    Ouarfff, ce débat me fait hérisser le poil, parce que c’est du n’importe quoi… j’ai déjà tapé, ou donné la fessée, et non, je ne suis pas une mere indigne… je ne privilégie pas ce mode d’éducation, et pourtant, il y a un moment où non pas parce que tu es à bout, mais juste pour ponctuer l’éducation que tu donnes, tu cedes à la fessée.

    Et à çà, on veut à tout prix tout légiférer, faire une loi anti fessée, nan mais quand meme… et y’aura toujours des « je sais mieux que toi » qui feront la leçon, voire iront te dénoncer, sans se rendre compte que ce n’est pas pour une fessée que tes enfants sont martyrs… je pense que sur les photos de mon blog, on voit toujours le sourire sur les levres des miens, et pourtant çà m’arrive de taper…. (à part quand j’interdis à Nico de manger un 3eme sablés avant le repas)

    A coté de ce débat, il y a eu un sujet traité dans 66minutes ce dimanche, qui m’a vraiment mais écoeuré… un truc sur les mamans qui ne vivent que pour etre maman x_X
    Et là, on voit des femmes, « non non, je ne lui donne pas de limite, çà lui permet de se développer plus vite » mais est-ce que dans la société de nos jours, il n’y a aucune limite? aprés on s’étonne que le monde déraille, mais çà commence par un « oh regarde, il jette son repas par terre, trop drole » et comment çà fini ensuite…
    Je me rappelle d’une phrase que mon medecin de famille m’a dit « le fait de ne pas donner de limite, çà a été la grande mode à un certain moment… mais de nos jours, tous les pédiatres vous le diront, c’est considéré comme de la maltraitance »

    Par contre, oui, qu’on fasse une loi sur le chatiment corporel à base d’objets, genre le martinet, çà oui, on est plus au moyen age…

    • 20 décembre 2010 / 16:45

      ah oui j’ai vu ce reportage sur le maternage intensif. J’en parlais à une époque là http://www.mamafunky.fr/2010/03/lematernageintensif/
      J’ai aussi trouvé ça révoltant. Le gamin qui renverse son assiette à table et qui en fou partout. La mère qui dit rien sous prétexte que c’est pour son éveil.
      Et l’autre qui allaite toujours son fils de 4 ans. Mais LOOOOOOOOOOL. Ca va donner des enfants déstructurés et des parents qui vont en chier à l’adolescence !

  8. 20 décembre 2010 / 16:52

    On est d’accord c’est clair ^^’
    Je te jure, çà m’a vraiment foutu en rogne, de voir des inconscientes pareilles, et qui en plus, se posent en modele pour d’autres femmes… le coup du « oh bah vous voyez, y’a des progres, la derniere fois c’était tout à coté, et là il a vidé la boite tupper’ de haricots secs dans SON ASSIETTE, bravo » x_X

    Bref, pour en revenir au sujet, non, une petite tape, ou une fessée ne fait pas de mal… mais en abuser si… qu’en est-il alors des tirages de cheveux, où la mere reste avec une poingnée de cheveux dans la main? parce que oui, j’ai déjà assisté à çà…
    De nos jours, on regarde trop comment font les autres, pour se rassurer soit meme qu’on fait mieux, et moi la premiere, alors je pense qu’une loi de ce genre, ne fera que pousser à de la sur-enchere, des dénonciations abusives, ou autres… alors qu’il y a bien pire qu’une fessée, et des parents qui « abusent » de coups sur leur gosse reste non inquiétés… Les parents vraiment inconscients, et qui auront pour réflexe de taper pour se soulager leur nerf, ou à qui ce systeme est encré vraiment dans les veines, s’arrangeront juste à taper mieux, plus discretement, pour ne pas etre inquiétés x_X

  9. 20 décembre 2010 / 23:53

    Sans être pour du tout, j’avoue que je me laisserai sans doute avoir un jour à donner une tape sur une fesse de mon ptit loup. Et je pense que je culpabiliserai aussitôt !

    Maintenant, je me suis pris quelques fessées étant petite, (entendre « tape sur les fesses », pas « matraquage » et autres barbaries, hein) et je ne suis pas traumatisée.

    Bref, en gros, je crois qu’il ne faut pas banaliser la chose, mais pas non plus faire une fixation dessus. C’est comme perdre patience et se mettre à crier. Ça n’est pas une solution du tout, mais des fois, ça nous échappe.

  10. 21 décembre 2010 / 13:44

    je sais bien que ce n’est pas du tout une solution mais j’avoue qu’il m’est déjà arrivé sous le coup de la colère de coller à p’tit loulou une tape sur les fesses, quand il me regarde et qu’il me dit  » même pas peur !!! de toute façon c’est moi qui décide !!!! »associé à des mots d’animaux que je ne pensais pas qu’il connaissait à son age ( 6 ans ) il m’arrive de perdre le contrôle ; je sais que ce n’est pas bien car c’est finalement plus un défouloir mais quand les cris et les punitions ne font plus effets, on peut en arriver à déraper et se retrouver du côté obscur de la force.
    Ce n’est pas pour autant que l’on aime pas nos enfants et si c’est être une mère indigne que d’avoir des faiblesses, j’en suis une … nobody’s perfect !

    • 21 décembre 2010 / 15:58

      des noms d’oiseaux à son âge… pffff que le monde est injuste.

  11. 23 décembre 2010 / 09:01

    Je trouve ce discours ANTI fessée très culpabilisant pour les parents qui, oh malheur, une ou plusieurs fois ont donné une fessée. Ce n’est pas un drame ni un crime.

    Mes enfants ont 14 et 21 ans et OUI, il est arrivé (certes rarement) qu’ils aient une fessée. Et alors??????

    Il y a des parents, qui avec des discours de ce type, dramatisant à outrance la fessée, il y a des parents qui se laissent TOTALEMENT déborder par leur enfant, qui ne savent pas mettre dans la chambre (quand c’est STOP), qui ne savent pas gérer leur autorité parentale, qui parle à tout prix (alors qu’à un moment il faut faire STOP et parler plus tard) et cela fait DES ENFANTS ROIS (conséquence de la culpabilité des parents, de leur inconsistance et leur inconséquence).

    D’ailleurs, j’ai rencontré hier l’ancienne nounou de ma fille et nous avons longuement discuté de l’évolution de l’éducation donnée à ces petits marmots… En plus de 30 ans de vie professionnelle, elle l’a sentie la différence et pas vers le mieux! NON

    Alors non, je ne suis pas POUR la fessée mais pas CONTRE (de façon catégorique). Et quant aux fessées données à mes enfants, elles se comptent sur les doigts de la main.

    Je n’aime aucun extrémisme de pensée mais il y a des simplifications qui parfois me font frémir.

    Toutes les mamans n’ont pas des conditions de vie favorisées, toutes les mamans n’ont pas le papa qui vit dans les murs, toutes les mamans n’ont pas qu’un ou deux enfants mais plus, toutes les mamans n’ont pas une vie confortable, toutes les mamans n’ont pas l’idée que leur enfant est une petite chose fragile (et tant mieux). Oui un enfant cherche aussi à enrager les parents, oui un enfant cherche à avoir une certaine « emprise » et c’est normal, oui un enfant cherche les limites.

    Quand on voit comment les parents « posent » les limites parfois, cela en est parfois comique! Hélas, ils vont ensuite les chercher ailleurs et là…. c’est beaucoup moins amusant!

    Désolée pour cette longue tirade… mais j’aime les débats.

    Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *