Follow:
Geekeries

Blogueuse, comment devenir micro-entrepreneur ?

blogueuse-et-ae

Hello les filles !

Après avoir passé plusieurs soirées à me triturer le cerveau pour essayer de comprendre le-pourquoi-du-comment de l’auto-entreprenariat, j’ai décidé de vous proposer un petit récap sur ce statut qui a pas mal évolué et qui pourrait bien vous aider si vous souhaiter vous lancer dans la monétisation de votre blog.

Il est vrai que nous, les blogueuses, nous avons de plus en plus besoin d’avoir une structure juridique qui nous permettre de facturer certaines prestations. L’auto-entreprise est la meilleure option, surtout quand on a déjà un job à côté.

Donc je me suis penchée et re-penchée sur la question, et je vous ai fait un petit récap qui devrait vous plaire.

Le statut d’auto-entrepreneur


Si on se rapporte à la définition de l’INSEE, le régime de l’« auto-entrepreneur » s’applique depuis le 1er janvier 2009 aux personnes physiques qui créent ou possèdent déjà une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale (hormis certaines activités exclues), à titre principal ou complémentaire, et dont l’entreprise individuelle remplit les conditions du régime fiscal de la micro-entreprise et qui opte pour exercer en franchise de TVA.

Ce statut est assez pratique quand on démarre une activité et qu’on veut prendre le moins de risques financiers. Je l’ai appris à mes dépends, puisque j’ai créé d’emblée une société (SASU) au démarrage de mon activité (blog + e-commerce).

En choisissant le régime fiscal de la micro-entreprise, l’entrepreneur bénéficie d’avantages non négligeables comme :

–  un régime micro-social simplifié (tant que vous ne dépassez pas en tant que blogueur un CA annuel de 32 900 € HT);
– une dispense d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) pour les commerçants, ou au répertoire des métiers (RM) pour les artisans (ATTENTION quand même car si vous êtes  auto-entrepreneur artisan, à titre principal, vous devez vous inscrire au RM.);
– une exonération de TVA ;
– une exonération de la cotisation foncière des entreprises pendant 3 ans à compter de la date de création.

Démarrer son activité de micro-entrepreur blogueur


Avant de poursuivre, notez que depuis Décembre 2014, la nouvelle appellation de l’auto-entrepreneur est « micro-entrepreneur ». Après dans les faits rien de change.

Pour déclarer le début de son activité, tout se fait en ligne sur le site de l’autoentrepreneur.

Depuis Septembre 2016, une grande nouveauté est apparue lorsqu’on veut déclarer le début d’une activité de micro-entrepreneur. Vous pouvez maintenant directement cocher « blogueur professionnel« . Auparavant il fallait trouver le statut qui s’en rapprochait le plus et ce n’était pas évident.

Moi par exemple je m’étais inscrite comme « éditrice de journaux », pour d’autres se fut « portails internet ». Bref rien de vraiment précis quant à l’activité que nous exercions.

microentrepreneur-blogueur

Aujourd’hui ce problème est résolu puisque vous cochez directement la bonne activité, ce qui d’emblée vous coche le bon régime de sécurité sociale et de régime vieillesse.

Sachez qu’en tant que blogueur vous exercez donc une activité libérale, et vous cotisez à hauteur de 22,90% :

  • au RSI pour votre assurance maladie
  • à la CIPAV pour votre régime vieillesse

microentrepreneur blogueur

 


Ensuite vous avez diverses informations personnelles à remplir dans le formulaire avant d’arriver à la partie « déclaration sociale ».

Cette partie concerne les organismes sociaux et il est important de bien la remplir.

La première chose sera de préciser la fréquence de la déclaration du votre CA. Vous aurez le choix entre le déclarer mensuellement ou trimestriellement.

microentrepreneur-blogueur

Notez que vous devez obligatoirement le déclarer, même si votre CA est nul. La déclaration peut se faire en ligne via le site net-entreprises.fr.


La partie sociale est très importante. C’est dans cette partie du formulaire que vous renseignez les infos vous concernant vous, ainsi que vos ayant-droits (vos enfants par exemple).
Vous entrez votre numéro de sécurité sociale et indiquez si vous exercez votre activité de micro-entrepreneur comme activité principale ou non, et dans ce cas, vous précisez la nature de votre activité principale et votre régime actuel d’assurance maladie.

capture-decran-2016-10-05-a-10-43-43

 


Ensuite on vous demandera de choisir l’organisme conventionné qui gèrera pour vous votre assurance maladie. Honnêtement je ne sais pas du tout sur quels critères choisir tel ou tel organisme. J’ai pris celui le plus proche de chez moi, Harmonie Mutuelle.

Sachez que les cotisations sociales, sont payables chaque mois ou chaque trimestre (selon l’option que vous avez choisie) et sont égales à un pourcentage du chiffre d’affaires, sans cotisations minimales.

microentrepreneur-blogueur

 


La dernière partie concerne vos ayant-droits, c’est-à-dire les personnes que vous souhaitez rattacher à votre numéro de sécurité sociale afin qu’ils bénéficient de la couverture sociale du RSI, par exemple vos enfants, ou votre conjoint s’il n’a pas de couverture sociale.

Personnellement j’ai laissé mes enfants sur le régime général de la sécu, rattachés donc à mon mari.

microentrepreneur-blogueur


Enfin vous arrivez à la partie fiscale, là ou vous devez indiquer si vous souhaitez opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

microentrepreneur-blogueur

Le versement libératoire est une option proposée pour les micro-entrepreneurs. Personnellement je l’ai choisi, ça fait moins de paperasse au moment de la déclaration d’impôt puisqu’on s’acquitte tout de suite de son impôt sur le revenu (IR), de manière forfaitaire en même temps que vos cotisations et contributions sociales.
Pour les blogueurs, relevant donc du régime fiscal du BNC, le taux est de 2,2%.

Attention il y a quand même une condition a remplir pour bénéficier du versement libératoire, à sevoir que le revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain seuil. Plus d’informations sur ce pour sur le site de l’autoentrepreneur.


Pour terminer sur une synthèse, voici ce que vous paierez chaque mois/trimestre, et le détail de chaque poste :

synthese-ae

 


J’espère que cet article sur le statut de micro-entrepreneur vous sera utile.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à me poser des questions. Si je peux y répondre je le ferai avec plaisir.

Share on
Previous Post Next Post

Vous aimerez surement

19 Comments

  • Reply Djahann

    Merci pour cet article très instructif.
    Quand on est salarié à côté, est obligé d’avoir sa sécu dans le cadre du RSI ?

    13 octobre 2016 at 07:03
    • Reply MamaFunky

      Alors si ton activité en tant qu’AE n’est pas ton activité principale, tes soins sont remboursés par la sécu générale, MAIS, tu dois quand même cotiser au RSI.

      13 octobre 2016 at 09:28
  • Reply Fred Ouistiti

    Coucou,
    Merci pour ce billet très complet.
    On me propose de plus en plus des sponsos mais avec mon régime d’invalidité, je ne sais pas trop quoi faire.
    Tu aurais des infos là dessus car je n’arrive pas à démêler le faux du vrai quand j’essaie de me renseigner.
    Merci. Bisous

    13 octobre 2016 at 08:59
    • Reply MamaFunky

      Ah non je n’ai pas regardé ce point mais je vais me pencher sur la question. Je pense que ça ne doit pas poser de problème et tu dois pouvoir le faire. Si tu appelles on te dit quoi ?

      13 octobre 2016 at 09:29
  • Reply Faust'in

    Et les impôts à payer … Maintenant ils sont nouveaux non ?! Je crois que c’est en fonction des déclarations mais il y a un montant minimum à verser à partir de la deuxième année de création. D’ailleurs je vais y avoir droit cette année !!!

    13 octobre 2016 at 10:22
    • Reply MamaFunky

      En fait tu les payes à chaque fois que tu déclares, en même temps que des cotisations sociales. Prélèvement à la source. Comme ca sera le cas bientôt pour les salariés.

      13 octobre 2016 at 10:36
  • Reply Miss figolu

    Merci pour ces infos !!
    Très bien expliqué ton article… :)

    13 octobre 2016 at 11:45
    • Reply MamaFunky

      Merci ! J’avoue que j’y ai passé du temps… J’ai payé un peu de ma personne entre les coups de fils et autres. MAis je suis ravie que ca puisse aider d’autres personnes

      14 octobre 2016 at 09:14
  • Reply Marin

    Juste une note concernant le prélèvement libératoire : si votre foyer n’est pas imposable vous ne serez pas remboursé ! Donc à calculer peut être avant de choisir l’option.
    Je me suis faite avoir (bon, 1% ça ne va pas chercher loin non plus), car nous ne sommes pas imposables mais je paye quand même de l’impôt sur mes revenus via ce prélèvement.

    13 octobre 2016 at 12:13
    • Reply MamaFunky

      oui pas faut merci pour la précision. Etant imposée, ne n’avais pas jugé utile de le mentionner…

      13 octobre 2016 at 18:01
  • Reply Sabine

    j’ai déjà mon statut auto-entrepreneur et comme tu l’explique j’ai choisi une catégorie qui s’en rapproche. Sais-tu si je peux la faire modifier pour celle de « blogueur professionnel » ? Merci beaucoup pour cet article très utile meme si j’ai déjà le statut, j’en ai tiré des infos précieuses.

    13 octobre 2016 at 16:20
    • Reply MamaFunky

      Oui tout à fait tu peux modifier ton activité directement sur le site de l’autoentrepreneur.

      13 octobre 2016 at 18:00
  • Reply Ally Woozle

    Je ne suis pas blogueuse mais plutôt qu’opter pour l’auto-entreprise, j’ai opté pour le portage salarial… Tout ça pour ne pas cotiser au RSI !

    15 octobre 2016 at 19:09
    • Reply MamaFunky

      oui mais les charges sont plus lourdes en portage salarial :(

      16 octobre 2016 at 10:15
    • Reply Marina

      Oui je confirme ce que dit Julie : en portage salarial, il faut assumer les cotisations salariales + patronales sur ton « salaire.
      En fait, ton chiffre d’affaires sert à payer salaire + cotisations salariales + cotisations patronales… les cotisations font entre 50 et 60%, j’avais failli opter pour cette option mais j’avais trouvé ça beaucoup trop élevé…

      20 octobre 2016 at 09:33
  • Reply Marie - Maman de Crapaud

    Coucou !
    Je ne suis pas encore familiarisée avec tout ce jargon. Merci pour ton article qui centralise plein d’infos.
    Petite question : j’ai lu à plusieurs reprises que des blogueuses payaient une taxe (dont elles étaient exonérées la 1re année il me semble) appelée CFE ou FCE ou qqch dans le genre (de rien pour la précision). De ce que je me souviens avoir lu, ça pouvait monter à 500-700€. C’est toujours d’actualité ?

    Autre question (oui j’abuse un peu) : il y a un montant à partir duquel il est plus intéressant de se déclarer comme micro-entrepreneur ?
    A bientôt

    19 octobre 2016 at 22:38
    • Reply MamaFunky

      Oui effectivement tu payes le CFE dont tu es exonéré la 1ere année civile. Donc si comme moi tu te déclares AE en Aout c’est couillon. Mieux vaut en profiter pleinement en commençant en Janvier. Bon après on n’a pas forcément le choix.
      Sinon le montant dépend du lieux d’exercice de l’activité. C’est une taxe que tu payes aussi en société.
      Avant j’avais une société. Je pensais que c’était mieux. En fait si tu ne fais pas un gros CA ce n’est pas interessant car bcp de charges fixes. Et En AE tu en as bcp moins. Mais il y a un plafond à ne pas dépasser pour rester AE. Donc en gros tant que ton CA est petit-petit, reste AE.

      20 octobre 2016 at 07:54
  • Reply Marina

    Moi aussi je me suis fait avoir en me déclarant AE au 1er septembre. Mais pas le choix car je faisais du chiffre donc l’un dans l’autre c’était plutôt cool :) Par contre, je crois qu’il faut tout de même faire une première déclaration de CFE avant le 31 décembre de la première année…
    En fait, c’est intéressant d’être AE si tu n’as pas beaucoup de frais comme de la location de bureau etc…. car avec un autre statut, (comme la société), ces frais sont déductibles de ton chiffre d’affaires, donc tu ne payes pas d’impôts dessus. Par contre, je sais connais pas le taux des charges pour les sociétés..
    Pour rester AE, il faut que ton chiffre d’affaires soit inférieur à :
    – 82 200€ si tu as une activité commerciale achat revente (créatrice, vente, restauration…)
    – 32 900€ si tu as une activité de services (blogueuse, vente de formations, profession libérale…)

    20 octobre 2016 at 09:38
  • Leave a Reply