Follow:
Lifestyle

Mon précieux

Hello les filles !

J’avais envie de vous parler d’un sujet un peu perso, mais qui je pense, nous touche presque toutes.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, il y a dans ma vie, un objet dont je ne peux me séparer.

Toujours à portée de main ou de vue, il est mon connecteur à la vie. Mon anxiolytique magique, dont l’absence ou la disparition me provoque des crises d’angoisse.

Grâce à lui je suis connectée en temps réel au monde extérieur. J’ai l’info au bout des doigts, la météo aussi.

J’ai des nouvelles de mes amis partout à travers le monde. Il permet de faire tomber les frontières, de raccourcir les kilomètres.

J’ai de nouvelles sortes d’amis aussi grâce à lui. Des amis que je n’ai jamais vu autrement qu’à travers lui. Des gens dont je prends des nouvelles (plus peut-être que de mes « vrais » amis), des gens dont je connais la vie presque par coeur. En même temps elle est étalée sur Twitter ou Instagram….

Il est aussi mon moment de détente, et surtout de procrastination. Mais quel temps perdu à la regarder dans le blanc de l’écran ! Des heures gâchées à flâner sur le monde virtuel, au lieu de flâner en famille.

 


L’autre jour on me l’a arraché des mains. Comme ça en pleine rue, en plein jour. Quelqu’un de mal intentionné qui avait peut-être besoin d’amis virtuels ?

Quoiqu’il en soit je suis resté près de 24h totalement déconnectée de cette vie parallèle, de ces amis virtuels.
Mon anxiolytique magique était en rupture.
Moi j’étais en transe, en panique.

Comment donner de mes nouvelles à mes amis ? Comment avoir de leurs nouvelles ? Et si quelque chose chose de grave ?

Mais finalement, les vraies personnes, celles qui me sont très chères, celles de la vie réelle, ont toujours un autre moyen de me contacter, puisqu’elles font partie dans ma vie réelle.

Alors j’ai commencé à vivre, le temps d’une soirée. Sans mon précieux.
Entourée de personnes bien réelles.
Cette partie de ma vie n’existera pas sur le monde 2.0. Cette infime partie de ma vie, ces quelques heures n’auront pas été twittées ou instagramées. Elle n’existent que dans ma tête, dans mes souvenirs d’une douce soirée pleine de rire et de vin rouge.

J’ai pris conscience de l’absurdité de cette situation. De ces heures passées devant mon téléphone, à scruter l’info inutile.
Du temps passé à côté de personnes qui me sont précieuses, et non avec elles.

Alors oui j’ai racheté un téléphone. Oui je continuerai de poster des bout de vie sur les réseaux. Parce que ça fait partie aussi du blog.
DU BLOG ! Pas de ma vie.

Le soir, comme après une journée de boulot, je ne rallume pas l’ordi ; je n’irai donc plus sur les réseaux, perdre du temps.
Ce ne sera donc plus mon premier geste au petit-déjeuner non plus.

Je dois me désintoxiquer du virtuel. Si cette malheureuse expérience peut faire sortir quelques chose de positif c’est bien cela. Se recentrer sur la vraie vie !

D’ailleurs j’en profite pour vous faire suivre une video que ma copine Aude avait postée sur son article sur le même thème que je ne peux que vous inviter à lire.

 


Et sinon vous en êtes où vous par rapport aux réseaux sociaux, à la vie 2.0 ?

Addict ? En désintox ?

Share on
Previous Post Next Post

Vous aimerez surement

No Comments

Leave a Reply