Follow:
    Lifestyle

    Chroniques d’une famille confinée

    Hello tout le monde !

    Je n’avais pas prévu de tenir ici une chronique de notre confinement au jour le jour. Mais voilà, aujourd’hui j’ai ressenti le besoin de venir poser certains mots ici.

    Aujourd’hui nous le sommes donc le 26 Mars.

    Un jeudi. J’ai du regarder la date plusieurs fois, car je commence un peu à perdre la notion des jours. Bien que l’école continue pour les enfants, c’est parfois difficile de se souvenir du jour. Et encore plus de la date.

    Nous sommes donc le 26 Mars et le confinement dure pour nous depuis 10 jours. Depuis que les écoles ont fermé leurs portes.

    La première semaine a été rude. Dejà parce que j’ai l’habitude d’être seule à la maison toute la journée, à gérer mon emploi du temps d’entrepreneur ET de femme au foyer.
    Là, en une nuit, mon espace a été envahi pour un mari en télé-travail, et 2 enfants en école-à-la-maison !


    Côté boulot, moi je suis en chômage technique, donc je gère l’école

    Il nous a bien fallu 1 semaine pour trouver nos places. Le mari en conf-call toute la journée dans la salle-à-manger ce n’était pas possible. Du coup il a du faire toutes les pièces de la maison pour atterrir dans la chambre de notre fille.

    Eliott quant à lui travaille dans la salle-à-manger, ce qui me permet de l’avoir à l’oeil tout le temps. L’autonomie n’est pas forcément acquise à 100% et il a parfois besoin que je « remette » au travail. Il se laisse facilement distraire. En même temps le contexte est un peu particulier.

    Salomé quant à elle, travaille à mon bureau, car elle a souvent besoin de mon ordinateur. Et une fois par jour elle s’isole dans une chambre pour son cours en live de français.
    C’est tout récent, mais ça lui fait du bien de maintenir le lien avec ses profs et sa classe.


    Côté école à la maison, ça se met aussi en place tranquillement.

    Côté CE2 le maitre avait donné quelques fiches pour commencer. Puis une maitresse de l’école a mis en ligne des TONNES de ressources ! Ce qui tombait bien puisque mon fils en avait marre des révisions et voulait APPRENDRE DE NOUVELLES CHOSES (kill me now !).

    Côté collège, la mise en place a été plus longue et je pense que ce n’est pas terminé. Certains profs ont été réactifs immédiatement. Pour d’autres ça se fait attendre. Mais bon, Salomé est occupée, et a même des devoirs à rendre.


    Côté ambiance générale

    De ce côté là, il y a des hauts et des bas. Cette situation n’est facile pour personne. Mais au fur et à mesure que le temps passe, les hauts sont beaucoup plus nombreux.

    Le mari peut s’échapper plusieurs fois par semaine pour aller au bureau pendant 1 heure.
    Ma fille, grande casanière, ce programme de vie lui convient parfaitement.
    Eliott et moi souffrons le plus de cet enfermement. Même s’il peut jouer au foot et au basket dans le jardin, il tourne en rond comme un lion en cage. Et certains soir, il ouvre les vannes et pleure. Le pauvre, ça me fait tellement de peine !

    Quant à moi, je souffre de ne pas pouvoir aller courir. Ne pas pouvoir me dépenser. Vous me direz qu’il y a plein de cours de sport en ligne, mais honnêtement c’est loin d’être mon truc. Alors j’en fais quelques-uns, mais ça ne suffit pas.

    Du coup j’ai ressorti ma flûte traversière qui est dans un état pitoyable…. Près de 20 ans sans voir le jour, ça fait des dégâts.
    Et comme quand j’étais jeune, ça me calme de jouer. Même mal :)
    Donc à défaut de sortir courir, et bien je joue, avec une flûte tout oxydée, mais ça me fait quand même beaucoup de bien !


    Voilà pour cette première chronique. Je pense en refaire d’autres dans quelques jours.
    C’est assez libérateur de poser des mots. Et puis ça peut vous permettre de voir qu’ici aussi on galère un peu !

  • New-York, Day 2 : Time Square

    Hello les filles ! On continue notre balade dans New-York. Pour cette 2ème journée, j’avais préalablement réservé nos entrées pour…

    New-York
    / 10 janvier 2020