Le jour où j’ai découvert le running

On ne peut pas dire que j’ai une réelle carrière de sportive derrière moi. On ne peut pas dire que je sois sportive, tout court.
Gamine j’ai fait du tennis, et me suis faite virée du club car pas assez bonne. Ca me fatiguait de courir après la balle.
Au collège et lycée, l’EPS n’était vraiment pas mon domaine de prédilection. Bien que  la course de haies me plaise bien.

J’ai fait du ski, tranquillement. Faudrait pas que je me colle des courbatures. Un peu de moderne-jazz aussi, mais 1 an, juste pour voir.
Avec ma SEP on m’avait dit de ne pas faire trop de sport violent.
Je me rajoute un handicap supplémentaire, avec des genoux plus ou moins en kit, qui me posent problème depuis l’adolescence. Normalement je n’ai pas vraiment le droit de courir ou de skier, mais je passe outre, et finalement je n’ai même pas mal.

Tout ça pour en venir au fait que, non, je ne suis pas sportive. Enfin je ne l’étais pas.

Car je me suis découvert une véritable passion : la course à pieds, le running quoi !

Running

L’été, avec une copine on faisait des grandes sorties en marche rapide. Et en Avril un marathonien (terme que j’emploie avec beaucoup de respect car c’est pour moi un exploit que de courir un marathon) nous a enseigné quelques principes de base du running, et je me suis vue courir 9 km comme ça, presque sans problème.
Rebelote le lendemain. Par contre, je ne vous cache pas que j’ai été pleine de courbatures le lendemain. Le trajet n’étant pas plat, et plus souvent en montée, tous mes muscles sans exception ont été sollicités.

Bref, j’avais mal, mais je me sentais tellement bien, mentalement et physiquement. Merci les endorphines !
De retour de vacances, je mets en pratique ces bons conseils et je cours régulièrement. Et plus je cours, plus j’ai besoin de courir. Une véritable addiction. Merci encore les endorphine, encore elles.

Et pour courir en toute sécurité, encore faut-il être bien équipé. Je l’ai appris à mes dépends d’ailleurs…

ma-tenue-running

La première chose, la plus importante à mon sens, c’est les chaussures ! J’ai privilégié des chaussures 100% running qui mêlent stabilité et amorti dans une chaussure d’à peine 200g. Pour celles qui me suivent sur Instagram, vous avez donc vu que j’ai craqué sur le  sublime modèle de Nike, les Lunar Glide 6. Comme quoi des basket de running peuvent être aussi bien techniques que girly !

Pour le reste, j’ai essayé de trouver des choses bien à faible prix, les baskets ayant pompé tout mon budget. Merci donc les  ch’tis d’avoir inventé Décathlon !
J’ai opté pour le corsaire de running Kalenji que je trouve vraiment pas mal et carrément  abordable.

Pour la brassière, le dernier point extrêmement important pour nous les filles, il ne faut pas lésiner. Sans pour autant se ruiner il y a des modèles vraiment chouettes chez Décathlon toujours. Moi j’ai choisi un modèle avec les bretelles réglables qui se croisent (ou pas) dans le dos.

Suivre:

23 Commentaires

  1. 14 octobre 2014 / 09:35

    Et le pire…. C’est qu’on y prend goût ! Bon continuation. Tu utilises une application pour suivre tes sorties « running » ?

  2. 14 octobre 2014 / 10:58

    Go girl, go ! Ce qui me manque le plus, c’est un cadre agréable pour courir ! Soit je suis en ville et c’est le slalom (même le dimanche matin), soit je suis sur les quais de Seine avec pas un chat (et du coup, je suis à moitié rassurée). Il me reste une solution : aller courir sur les berges dans Paris.

    • 14 octobre 2014 / 11:37

      Ah oui c’est sûr qu’un cadre agréable, ça motive plus ! Si tu vas sur les berges, ca peut-être m’occasion de courir ensemble ?

  3. 14 octobre 2014 / 11:02

    D’ailleurs, il faudrait que l’on fasse une sortie ensemble un jour !

    • 14 octobre 2014 / 11:37

      Ah bah justement !!!! Je t’en parle dans ma précédente réponse ;)

  4. 14 octobre 2014 / 11:38

    Ici, je m’y suis mise mi août et j’ai exactement les mêmes sensations. C’est devenu un besoin …

    • 14 octobre 2014 / 12:42

      C’est ça ! Un besoin, et un tel bien-être après !

  5. helene
    14 octobre 2014 / 12:55

    moi c’est champs de mars et y un monde fou même en semaine même à 8H30 même sous la pluie… j’ajoute que le running en vacances et le week end c’est aussi pour moi 1 heure seule avec de la musique … sans « maman » sans rien…

    • 14 octobre 2014 / 13:06

      Oui, moi aussi c’est mon moment à moi, soit entre copines, soit seule avec ma musique !

  6. 14 octobre 2014 / 18:13

    à chaque article vantant les mérites du running, j’ai envie de m’y remettre. enfin, disons plutôt m’y mettre, parce que j’ai tenté de nombreuses fois sans grand succès, mon summum ayant été à peine 30 minutes de course , après plusieurs semaines d’entraînement…( je suis pas douée quoi…) pourtant j’aimerais beaucoup franchir ce fameux cap et prendre mon pied à aller courir, parce qu’avec mon rythme professionnel de dingue, le rythme professionnel de dingue de mon chéri, deux petites filles à occuper, etc… ça me viderait la tête et surtout ça me permettrait de pratiquer régulièrement un sport, dès que j’ai un créneau de libre (j’ai pris une carte annuelle de piscine-le seul sport où je tiens sans problème 45-60 minutes sans faiblir et avec plaisir, c’est la natation-mais je vis dans une petite ville et il n’y a vraiment pas beaucoup de créneaux pour le public, surtout quand on bosse :( )

    • 15 octobre 2014 / 09:16

      Avec le temps tu devrais réussir à augmenter tes perf. Essaye de courir avec une copine

  7. 14 octobre 2014 / 21:03

    Hello
    Je courrai il y a longtemps
    Sauf que je devenait complètement tarée si je ne pouvais pas courir
    Donc j’ai tout plaqué

      • 17 octobre 2014 / 12:54

        Roh oui, je devenais obsédée
        « faut que j’aille courir !!!! » ca m’obsédait toute la journée (j’avais pris le pli de courir le matin pendant les vacances)
        Alors quand il a fallu retourner en cours ….

        comme une addiction, alors j’ai arrêté

        avec la piscine, ça ne me l’a pas fait par contre

  8. 14 octobre 2014 / 21:48

    rraaah ce que j’aimerais me mettre au running! J’ai essayé l’été dernier mais j’ai pas réussi à tenir sur la durée et surtout je crois qu’il me manque ce dont tu parles: les bases! Je mettais presque 20min pour faire 3km et encore..en faisant des pauses car je tenais pas :(

    • 15 octobre 2014 / 09:15

      le truc c’est d’y aller doucement. Très doucement pour être endurant. Ne pas s’arrêter c’est la base. Ensuite tu accéléreras, mais plus tard.

  9. 14 octobre 2014 / 22:43

    je n’aime pas trop courir mais j’adore la zumba, dommage que j’habite en rase campagne et qu’il n’y est pas de cours ni pas loin ni aux horaires possibles :( en tout cas bravo tu as fait la parisienne et ça ce n’est pas rien!

    • 15 octobre 2014 / 09:04

      j’ai même fait La Noctambule ! 10km, ça c’est du challenge !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *